Attention! suite au couvre feu les horaires des séances des films , des spectacles, des conférences, des rencontres de la médiathèque peuvent être modifiés! vérifiez les dans Agenda !

REPORT DE L'EXPOSITION TELEMAQUE ET PEYRONNET

L’exposition « Vouvoyer l’invisible de Hervé Télémaque et Olivier Peyronnet qui devait se tenir à la galerie municipale Julio Gonzalez du 24 avril au 30 mai est reportée du 25 septembre au 24 octobre 2020. 



Le vernissage aura lieu le vendredi 25 septembre à 18h30.

« Ce qui nous réunit est l’amitié, l’intimité dans la vie et notre dialogue régulier depuis dix années. Nous voulons faire cohabiter, dans cet espace d’exposition, des œuvres aux caractéristiques techniques et stylistiques très différentes, tranchées ! Mais nous avons aussi des points de rencontre riches de sens ! Nous voulons surprendre, déranger par ces associations… » 

Hervé Télémaque et Olivier Peyronnet se sont rencontrés en septembre 2009.
Cette exposition commune est un moyen de faire dialoguer leurs œuvres qui entrent en résonance. La confrontation de ces deux univers fait germer des correspondances inattendues ; des styles distincts s’affirment. Leurs mondes esthétiques s’enrichissent mutuellement, cohabitent, se répondent, parfois se confrontent.

Hervé Télémaque travaille actuellement une série de sculptures en marc de café et une peinture en diptyque sur les noirs marrons de Guyane: les Bushinengues.
Olivier Peyronnet finalise pour l’exposition d’Arcueil un triptyque sur toiles, synthèse de sa réflexion sur le monde cellulaire, le tachisme et le glissement vers le figuratif.

Les deux amis se différencient comme le font les deux visages de Janus bifrons : l’un porte le regard sur l’accumulation des traces quand l’autre projette en avant l’utopie de la forme.
Télémaque, qu’il peigne ou découpe dans la matière, crée des formes amples et synthétiques qui évoquent le geste monumental de Jean Arp.
Peyronnet pour sa part, armé de son scalpel, poursuit les taches minuscules qui maculent notre chemin sur terre. Il les prépare pour l’épreuve du microscope –comme autant de parcelles de réel – pour les projeter ensuite devant nous sous le verre grossissant de son art de faire de la peinture avec les pigments de la vie. Par le grand et par le menu, nos deux artistes campent la dérive d’une humanité déraisonnable comme fit jadis Voltaire dans son Micromégas. Les deux infinis qui dessinent le champ de cette errance font douter du chemin qu’il conviendrait de prendre, raison pour laquelle chacun passe de l’objet à l’image et du plan au volume, sans perdre jamais de vue l’ironie burlesque de cette histoire. Ils respectent pour notre plaisir et pour mieux réveiller notre attention paresseuse, la généreuse recommandation de Jean Arp : « Servez-vous une fois seulement d’un chemin et après faites-en cadeau. » Jacques Leenhardt janvier 2020.

 Vidéo d’Hervé Télémaque réalisée lors de son exposition à la fondation Clément en Martinique :

Visuel Hervé Télémaque / à façon, l’heure 2020 (à gauche) 
Dimensions : 209 x 131 x 10cm 
Technique : Marc de café, pigments et chutes de bois d’HT
Olivier Peyronnet / balançoire, à bascule 2020 (à droite) 
Dimensions : 271 x 81 x 25cm
Technique : Toile à matelas, agrafes métal et encre de Chine blanche sur les chutes de bois d’HT

Commentaires