Attention! suite au couvre feu les horaires des séances des films , des spectacles, des conférences, des rencontres de la médiathèque peuvent être modifiés! vérifiez les dans Agenda !

CONTI BILONG : « JE ME SERS DE TOUTES LES INFLUENCES »

Le batteur-chanteur ouvre la saison culturelle vendredi 18 septembre à l’Espace Gonzalez. Un concert où il sera très bien entouré. 

 

©FreEza Photography

« Ils ont joué avec les plus grands ». C’est ainsi que Conti Bilong présente les musiciens qui composeront son groupe sur la scène de l’Espace Julio Gonzalez.

Lui aussi a joué avec les plus grands: Maceo Parker, Baba Maal, Mory Kante et surtout le regretté Manu Dibango, emporté par la Covid-19 en mars dernier, qu’il a accompagné à la batterie durant 15 ans au sein de son Soul makossa gang. « Manu c’était comme un père, un patriarche », précise Conti Bilong. Il se souvient comme hier de leur rencontre, peu après son arrivée en France en 2000 en provenance du Cameroun. « Manu était par hasard dans la salle au cours d’un de mes concerts parisiens. Il est venu me voir à la fin et m’a dit : « Je suis vieux mais les oreilles sont là ». Quelques jours plus tard, j’intégrais son groupe à la batterie ».

De grandes tournées aux quatre coins du monde, qui l’ont mené jusqu’au Stade de France.

Conti Bilong a fait voyager sa batterie des années durant, avant d’établir son pied à terre il y a quatre ans dans un quartier calme d’Arcueil. Cet emménagement correspond à un nouveau départ dans sa carrière. « Manu Dibango m’a beaucoup inspiré, et j’ai aussi joué beaucoup de genres musicaux, jazz, fusion, musiques afro-cubaines, brésiliennes. A un moment j’ai eu envie de me lancer de mon côté parce que j’avais des choses à dire ». Le batteur camerounais, qui a beaucoup étudié la musique en France, et qui vit avec une violoncelliste classique, s’est mis ainsi à composer et chanter. 

Dans le studio qu’il a aménagé à Arcueil, il a travaillé d’arrache-pied durant les mois du confinement et a ainsi enregistré une grande partie des titres de son prochain album en cours de finalisation. Vous pourrez ainsi découvrir ses tout derniers titres le 18 septembre. En particulier en avant-première « La terre est fâchée », sur une thématique écologique inspirée par la période actuelle.

Très content de découvrir la scène de l’Espace Gonzalez pour ce lancement de saison et vernissage de l’exposition des ZAZA’s, Conti Bilong, serait ravi « d’apporter un savoir aux jeunes d’ici », en prolongement de son art. Un projet prêt à murir, que la Ville partagera à coup sûr dès que possible. 

En attendant, on va danser sur le makossa (style musical camerounais) de Conti Bilong ! 

Le site de Conti Bilong

________

Le vendredi 18 septembre à 20h

Espace Julio Gonzalez

COVID 19 – Cette initiative se tiendra dans le respect des consignes sanitaires. Le port du masque est obligatoire.

Commentaires