Attention! suite au couvre feu les horaires des séances des films , des spectacles, des conférences, des rencontres de la médiathèque peuvent être modifiés! vérifiez les dans Agenda !

DANSE URBAINE, OPERA BAROQUE, ET CINEMA: UN SPECTACLE TOTAL A JEAN VILAR

Le 30 octobre, cinq jeunes danseurs arcueillais vont se produire sur la grande scène avant la projection en avant-première du documentaire « Indes galantes », retraçant l’épopée de la version modernisée de la célèbre pièce de Rameau, à l’opéra Bastille en 2019. 

Il s’appellent Anne Chrystel, Amethis, Salma, Sephora et Paul Emmanuel. Ces jeunes danseurs arcueillais réunis sous le nom de Glow up, sont accompagnés tout au long de l'année par le service Jeunesse d’Arcueil. Ils vont vivre à la fin de ce mois-ci de belles heures d’ateliers, guidés dans leurs performances par des danseurs hip hop de renom : Magali Duclos et Moïse Kitoko. La restitution de ces ateliers sera visible pour le public juste avant la projection du documentaire «Indes galantes» de Philippe Béziat consacré à la genèse d’une aventure hors du commun : la création par le metteur en scène Clément Cogitore et la chorégraphe Bintou Dembélé d’un opéra où se mêlent danse urbaine et chant lyrique, réinventant ainsi le chef-d’œuvre baroque de Jean-Philippe Rameau. 

Magali Duclos et Moïse Kitoko ont fait partie de l’aventure en 2019, intégrés à la troupe de dizaines de danseurs qui ont contribué à plonger l’action imaginée au XVIIIe siècle, dans un milieu urbain contemporain. 

Un opéra passerelle entre les arts et les époques

L’intrigue de l’opéra-ballet de Jean-Philippe Rameau expose, en quatre tableaux, le malentendu qui se joue entre des Européens partis à la conquête du monde et les peuples qu’ils rencontrent. Dans la réinterprétation de Cogitore et Dembélé, ce sont communautés et minorités qui se côtoient sans toujours se rencontrer. 

Avant de s’atteler à l'opéra entier, Clément Cogitore avait adapté une courte partie du ballet des "Indes galantes", avec le concours d’un groupe de danseurs de Krump (voir la définition du Krump ci-dessous) , et de trois chorégraphes dont Bintou Dembélé déjà. Ce film de moins de 5 minutes a connu un grand succès sur le net lors de sa création en 2017 et a été nommé aux Césars catégorie court-métrage. Surtout, il a tellement plu à Stéphane Lissner, le directeur de l’Opéra de Paris, que ce dernier confie au réalisateur la mise en scène de l’œuvre dans son intégralité, deux ans plus tard.

Le court-métrage de Clément Cogitore à l'origine de l'Opéra de 2019.

Le documentaire diffusé en avant-première à l’espace Jean Vilar vendredi 30 octobre, avant sa sortie nationale dans les salles le 11 novembre, relate la création de l’opéra, des répétitions aux représentations publiques. On suit les coulisses de cette aventure artistique hors du commun. 

______________

 Les deux danseurs qui animent l'atelier:

Magali Duclos 
 
Biberonnée aux cours de Yoga dès 2 ans puis à la musique et à la danse au Conservatoire, Magali Duclos découvre le hip hop à 15 ans. Reconnue pour ses performances en battle, elle sera appelée à voyager dans le monde entier pour participer aux compétitions, les juger ou donner des stages. Elle participe aussi à de nombreux spectacles mêlant danse hip hop, cirque, musique classique. Mais aussi en solo dans des pièces pour jeune public. Elle travaille d’ailleurs plusieurs annés en tant qu’animatrice pour la Mairie de Paris où elle enseigne de façon ludique le Yoga et la danse aux enfants de 3 à 12 ans. Actuellement, en plus de son travail de danseuse, chorégraphe et enseignante, elle enseigne le Yoga à des danseurs désirant gagner en souplesse ou soulager des blessures.
 
 En savoir plus sur l'artiste:

http://www.magaliduclos.fr/

 
Moïse Kitoko 
 
Adepte de la musique et culture hip-hop depuis son enfance, Moïse Kitoko entre dans la danse à 17 ans. Dans le milieu du hip-hop freestyle, il est reconnu à la fois comme compétiteur (battles), en France et à l'étranger, et comme enseignant (Formation Paris Dance School, Lax Studio...). Les enfants apprécient son dynamisme, sa bonne humeur, son plaisir à transmettre la danse et la culture hip-hop. Il raconte sur le site de l’Opéra de Paris, à propos de son expérience «Indes galantes» : « En 2017, mon professeur m’a dit qu’il y aurait des auditions pour un projet à l’Opéra. Je me suis préparé pendant plusieurs mois, car je n’avais pas l’habitude de faire des castings, j’avais envie de m’investir sur ce projet. En arrivant à la dernière phase des auditions, j’ai vu les quarante danseurs présents et je me suis dit « Ça va être chaud aujourd’hui ! » »
 
 En savoir plus sur l'artiste:
 
 
______________
 
Le Krump:
 
Parmi les disciplines classées dans les danses urbaines, le Krump est apparu des les années 90 dans la région de Los Angeles. Né des émeutes qui secouent Los Angeles en 1992, suite au tabassage d’un homme afro-américain par la police, le Krump a tout d’un cri de rage contenu. Danse qui caricature l’agressivité pour la retourner. Elle est exécutée par des mouvements rapides et frénétiques. Elle a connu une forte médiatisation grâce au film « Rize » de David La Chapelle, en 2005.
 
______________
 
Vendredi 30 octobre, à 20h
 
« Indes Galantes », une avant-première du film documentaire de Philippe Béziat
 
Durée: 1h48

En avant séance une démonstration du groupe de danseurs Glow Up.

La séance sera suivi d’un échange avec les danseurs. 

En partenariat avec les services coordination culturelle et jeunesse de la ville d’Arcueil

Commentaires

Publier un commentaire