Bientôt la nouvelle programmation aménagée par les équipes des services culturels !

HEUREUX QUI COMME FRANCOIS ARNAL...

Décédé il y a 8 ans jour pour jour, l'artiste varois avait vécu et travaillé à Arcueil. Hommage.

« On ne sait rien du tout, d'où on est, où on va, sauf qu'il faut aimer la vie, la vie... Et j'aime la vie. »

Les œuvres de François Arnal ouvrent sur une grande liberté. Il peint pour exprimer le bonheur. L’artiste François Arnal a vécu de nombreuses années à Arcueil où il avait son atelier. Membre du collectif de programmation de la galerie municipale Julio Gonzalez où il a présenté de nombreux artistes qui ont été exposés, il ne manquait jamais un vernissage dans la galerie. 

Il est décédé le 28 octobre 2012, il y a huit ans aujourd'hui. 

François Arnal est né le 2 octobre 1924 à La Valette-du-Var. Peintre français, issu d’une famille de vignerons varois. Il poursuit des études de droit et de lettres et entre dans la Résistance en 1943. C’est en 1947 qu’il se tourne vers la peinture. Il se forme d’abord à la peinture en autodidacte dans les années 1950, à Paris, dans le milieu de l’abstraction dite « informelle » ou « lyrique ». C’est ainsi qu’en 1948, à Paris, qu’il rencontre les peintres Pierre Dmitrienko, Serge Rezvani, Bernard Quentin et des écrivains comme Raymond Queneau, Hubert Juin et Alain Jouffroy.

Ses toiles à la pâte épaisse et aux motifs d’allure primitive étaient présentées notamment par Michel Tapié. Ses Toiles libres et taches en expansion de 1962 résultent de la chute non préméditée par l’artiste d’eau chargée de rouille sur une toile posée au sol.

En renouvellement incessant, c’est en 1960 qu’il commence la sculpture, vivant six mois par an aux États-Unis. En 1968, Arnal ouvre l'Atelier A à Paris, qui édite notamment des objets créés par des artistes comme des tables, luminaires, chaises ou lampes… Il aménagera ensuite son atelier d’artiste et l’atelier A à Arcueil en 1987. En 1975, il se remet à la peinture et à la sculpture et commence à écrire des romans et des pièces de théâtre. En 2009, François Arnal revient au design et dessine la table Véli Vélo, qui sera éditée à 50 exemplaires et signée François Arnal - Atelier A.

Il a été le compagnon de l’actrice Micheline Presle et apparaît dans des films, notamment à côté de Catherine Deneuve dans « Au plus près du paradis » mais aussi dans « PentiMento » et « Trompe l’œil».

Ses dernières créations montrent qu’il dessine les mots avec ses pinceaux, il peint une « forme de parole». Associant peinture et écriture, ses Meeps sont une B.D. de signes peints, une sorte de parole qui semble ne pouvoir s’interrompre. En avance sur Support-Surface, ses toiles libres cousues, percées, ornées de fil de fer, peuvent couvrir, en une performance, une surface sans fin ou quitter le mur pour d’autres configurations.

 
Extrait du documentaire «Le peintre des Meeps», © Les Films de l'Arche 2008

Dans l’un de ses derniers reportages, il nous lègue son secret : « Il faut se trouver soi-même, il faut faire ce qu’on a envie. », incitant les artistes à s’exprimer même si l’œuvre n’est pas définie par le « beau ».

Commentaires