Bientôt la nouvelle programmation aménagée par les équipes des services culturels !

UN CONTE QUI FAIT REVIVRE L’ARCUEIL LEGENDAIRE

Enfourchant le dragon de la Bièvre, les jeunes personnages aident un géant à retrouver sa tête. S’inspirant de l’imaginaire de ses propres enfants et des mythes anciens de notre vallée, le scénariste Alexandre Lavaur s’adresse pour la première fois au jeune public.

Aujourd'hui âgés de 1, 4 et 6 ans, les trois petits super-héros de Alexandre Lavaur sont pour lui une source intarissable d’inspiration.

 « Ils ont toujours vécu à Arcueil. Notre quartier, cette ville, c’est leur monde à eux, où ils projettent leur imaginaire. Les tours du 13ème arrondissement qu’ils voient à l’horizon, pour eux c’est un château. Leur regard décalé sur le monde me renvoie à ma propre enfance. Je voulais figer ces mots d’enfants pour que ça reste ». Ce conte légendaire, projet entamé par Alexandre Lavaur il y a trois ans, est aussi l’occasion de laisser à ses enfants (qui sont les personnages principaux du livre) « une trace de là où ils vivent », à quelques encablures du fameux aqueduc Médicis.

Dans le sillage des projets théâtraux d’Arcueil Animation pour faire revivre le patrimoine de la ville, le scénariste, qui s’y est installé depuis 10 ans, s’est intéressé de près aux légendes et mythes qui peuplent encore notre imaginaire collectif, bien que rudement malmené par les bouleversements structuraux subis par la banlieue au siècle dernier. « Les trois quarts de mon conte se passent à Arcueil-Cachan. On y retrouve le géant Ysoré, le géant de Malassis, les fantômes qu’évoquaient les brumes au-dessus de la Bièvre et son dragon », explique Alexandre Lavaur.

Des passerelles entre histoires anciennes et modernes

Vous trouverez effectivement sur internet évocation de ce géant de Malassis, les pieds posés sur les arcades de l’aqueduc, annonçant un malheur prochain aux enfants pas sages, figure que notre scénariste a fusionnée avec celle d’Ysoré, autre géant débarqué du Portugal à Paris en l’an 1180, décapité par le sauveur Guillaume d’Orange et enterré dans la Tombe d’Issoire dans le 14ème arrondissement, dans une rue qui en porte la trace. Vous trouverez aussi des détails sur la légende du dragon de la Bièvre. Article du Parisien, août 2013 : Le monstre redoutable est censé avoir habité aux abords de la rivière, bien avant l'essor de Paris, dans ce qui était encore des terres humides et hostiles. Heureusement, au IVe siècle après Jésus-Christ, l'évêque Marcel aurait mis fin au règne de la bête. L'homme d'église (…) terrassa le dragon en le frappant de sa crosse (un à trois coups, selon les versions). Il aurait alors laissé au monstre le choix de rester dans le désert ou de se cacher dans l'eau ( …) Le dragon aurait choisi la Bièvre et Marcel a été canonisé pour son exploit.

Au-delà de ses légendes anciennes, Alexandre Lavaur apprécie Arcueil pour ses trésors cachés du patrimoine. « La force d’Arcueil ce sont les vieilles pierres qui parlent d’elles-mêmes. Ça donne envie de gratter. Ça travaille la curiosité. » 

Alexandre Lavaur dans son stand des ZAZA's
Habitué de la fantasmagorie, et des « passerelles entre histoires anciennes et modernes » Alexandre Lavaur était jusqu’ici surtout un passionné de comics. Il a créé il y a trois ans l’association Yamraj Comics, où il publie ses histoires de super-héros dessinées par d’autres. Ses super-héros trouvent aussi leur place dans les pages du magazine «Etre handicap information», avec qui il collabore, dans des planches de comics décalés et détournés pour parler de l’actualité liée au handicap avec un autre point de vue. 

Mais pour l'heure, ce qui anime Alexandre Lavaur c’est la sortie imminente de « La légende du géant Ysoré», ce premier tome appelé à en voir d’autres, fruit d’un travail de 3 ans, soutenu par une petite maison d’édition et une plate-forme de crowfunding. 

Vous pourrez sur cette plate-forme acheter en prévente, sans frais de port si vous êtes arcueillais, un ou des exemplaires de l'ouvrage, destiné aux 4-10 ans. C’est aussi un moyen de soutenir et ainsi participer à une création locale. Alexandre Lavaur est un raconteur d’histoires plein de beaux projets tournés sur le monde ( il est un adepte des échanges et collaborations avec de nombreux amis aut.eurs.rices internationaux) et sur Arcueil. Il était présent aux ZAZA’s 2020 en septembre dernier et on l’en remercie. 


 Soutenir le projet « La légende du géant Ysoré »

 

Commentaires